Les prémices

Nous devons souligner le rôle primordial du Conseil des Églises pour la justice et la criminologie (CEJC).

 

1972. Fondation du Conseil des églises pour la justice et la criminologie, une coalition nationale œcuménique comprenant onze églises fondatrices.

 

Années 70.  Grande sensibilisation aux problèmes du système de justice pénale en lien avec la communauté civile. Le CEJC a joué un rôle majeur dans la campagne contre la peine de mort au Canada.

 

Années 80. Le CEJC joue un rôle déterminant dans l’organisation d’une importante conférence sur la réconciliation en tant que principe de justice.

Années 80-90.  Une section québécoise du Conseil des églises Québec (CEJC-Q)c travaille dans 26 sites, dans toute la province, pour les personnes judiciarisées dans, et hors les murs. Le CEJC-Q a longtemps organisé la Semaine de justice réparatrice qui a lieu chaque année en novembre.

 

La fondation de l’Aumônerie communautaire de Montréal (ACM)

Le 27 octobre 1995, fondation officielle de l’Aumônerie communautaire de Montréal (ACM). Les lettres patentes sont accordées aux administrateurs de la corporation: David Shantz (pasteur en prison), Arlène Gaudreault (criminologue), Pierre Desroches (prêtre), John Lee (prêtre), et Brian McDonough (avocat).

 

Brian McDonough, qui travaillait avec l'archidiocèse de Montréal comme coordonnateur des questions sociales et de justice, a été nommé président du premier conseil d’administration de l’ACM. Il a occupé ce poste durant 11 ans.

Aujourd'hui, Laurent Champagne travaille à temps partiel comme aumônier communautaire de l’ACM tout en assumant ses responsabilités d'aumônier à l’Établissement de Sainte-Anne-des-Plaines.