Notre spécificité

 

L’Aumônerie communautaire de Montréal regroupe des organismes partenaires qui s’inspirent des valeurs et des pratiques de la justice réparatrice. Cette approche s’avère efficiente puisqu’elle implique les trois acteurs concernés par la commission d’un crime : le contrevenant, la victime et la société. Les intervenants et les bénévoles engagés dans l’accomplissement de cette mission permettent d’offrir des services uniques répondant aux besoins de chacun des acteurs concernés, dans une perspective de guérison.

Quelles sont nos actions ?

Notre action concertée cible tous les acteurs touchés par la perpétration d’un geste criminel. Entre autres, elle permet de soutenir les détenus et ex-détenus dans leur processus de réhabilitation, de les responsabiliser par rapport aux torts causés par leur crime (par exemple, conscientisation aux différentes pertes subies par les victimes et au bris du lien de confiance le liant à sa communauté) et de les aider à prendre une part active à la vie sociale (par exemple, travailler et respecter les lois). Nos actions permettent également de combler plusieurs besoins ressentis par les victimes : la réparation des torts subis, retrouver un sentiment de sécurité, être écoutées et entendues. De cette façon, nous les aidons à regagner le pouvoir sur leur vie. Enfin, notre action rend possible le maintien de l’ordre social par la prévention de la récidive et du crime. Ce faisant, notre engagement à avoir une société plus sécuritaire contribue à éviter qu’il y ait d’autres victimes.

Le caractère unique de nos services

L’implication bénévole des membres de la collectivité représente un atout important dans le succès de notre mission. Elle constitue aussi un complément inestimable dans l’atteinte de nos propres objectifs de même que ceux avancés par le gouvernement. Le bénévole agit comme un représentant de la communauté. Il ne peut substituer l’un ou l’autre des agents œuvrant au sein du service correctionnel, mais renchérit la part humaine du processus de réhabilitation sociale. La compilation des heures de bénévolat pour l’année financière 2019-2020 nous révèle que plus de 8500 heures ont été consacrées, ce qui donne une moyenne de 710 heures par mois. Tout au cours de cette année, plus de 800 bénévoles (moyenne de 67 par mois) offrent généreusement temps et efforts pour se consacrer à différentes tâches reliées à la réintégration sociale, que ce soit visites en établissement, activités de groupe en collectivité, accompagnements, ateliers de croissance, etc.

En tant que citoyen respectueux des lois, le bénévole représente un modèle social positif auprès des détenus et ex-détenus. Par son implication, le bénévole pose un geste désintéressé et empreint de compassion. Cet altruisme amène souvent la personne accompagnée à vouloir réparer et à s’engager socialement, témoignant ainsi des liens renoués avec la communauté.

Les répercussions de nos actions

L’accompagnement des détenus et ex-détenus et des victimes d’actes criminels dans leur processus de réintégration sociale confère un sentiment de sécurité au sein même de la communauté. Durant l’année financière 2019-2020, nos actions ont permis de rejoindre plus de 325 délinquants.

Ce travail d’accompagnement permet, tant aux détenus et ex-détenus qu’aux victimes, de devenir des personnes actives dans le projet collectif. Elles peuvent apporter leur pleine part pour un mieux vivre ensemble. Notre réseau devient par le fait même un filet de sécurité communautaire.

 

  Aumônerie communautaire de Montréal 2020

  • Facebook Social Icon