Laurent Champagne

Coordonnateur ACM

 

Formé aux plus grandes écoles de Montréal et de Rome, Laurent a enseigné la théologie en Colombie et au Panama. Avec ses étudiants, il s’engage auprès des fidèles des bidonvilles et des gens marginalisés. Avec son équipe, il y construit une église. La semaine, cette église se transforme en école que fréquentent 200 enfants. Les bancs servent de pupitres et de tables où dînent les élèves marginaux; la sacristie comme cuisine.

 

Pour échapper à la violence ambiante, son épouse convainc Laurent de quitter la Colombie de crainte que Laurent et leur fils soient séquestrés comme Nord-Américains par les forces révolutionnaires. De retour au Canada, Laurent s’implique dès 2001 avec le Conseil des Églises pour la Justice et la Criminologie du Québec (CEJCQ) et au national avec le Conseil des églises pour la justice et la criminologie (CCJC) / Church Council on Justice and Corrections (CCJC). Ces organismes ont pour mission de promouvoir la justice réparatrice, les droits des détenus et la réinsertion des ex-détenus.

 

En 2005, Laurent est nommé aumônier catholique à l’Institut Leclerc. Il est également nommé coordonnateur de l'Aumônerie communautaire de Montréal (ACM). De 2008 à 2014, il agit à titre de coordonnateur de l'ACM à temps plein et aumônier communautaire dans les maisons de transition. Depuis 2014, Laurent est de retour au poste d’aumônier catholique à Archambault tout en poursuivant son action au sein de l’ACM à titre de coordonnateur bénévole. « Lorsque je suis retourné en prison je n'ai pas abandonné l'ACM, ce qui aurait été légitime...  mais je ne pouvais pas, je l'ai dans les tripes! ».  L’ACM est essentiel à la réinsertion des libérés car elle est le continuum de l’aumônerie carcérale.

  Aumônerie communautaire de Montréal 2020

  • Facebook Social Icon