Jean-Marc Boyer témoigne (suite)

 

« Les aumôniers sont devenus ma vraie famille. »

 

Les aumôniers de l’ACM viennent me voir souvent. Ils m’écoutent. Je me confie à eux. Ils m’ont aidé à perdre du poids. Ils m’ont aidé à arrêter de fumer. ils m’aident à réfléchir pour voir si mes idées sont bonnes. Je peux me confier à eux.

 

Je participe depuis 3 ou 4 ans aux Cercles de soutien, à Entrée Libre et à des activités de justice réparatrice comme Diorao de la Corporation Jean-Paul Morin et à la fabrication des courtepointes au Centre René Gagnon.

 

À part le Centre de jour René Gagnon, les gars n’ont pas beaucoup d’autre place où on peut les écouter aussi bien qu’au Centre. J’aime ça être là, avec eux. Je peux parler de mes idées pour voir si elles ont de l’allure. Je regarde les autres ex-détenus où ils sont rendus puis ça me tente d’être rendu là. Ça me porte à travailler encore plus sur moi. Quand je vois que quelqu’un fait du sur place, j’essaye de l’aider à monter plus haut, à aller plus loin.

Quelques dessins de Jean-Marc (cliquer sur l'image pour agrandir)