Jacques vit… (suite)

Au pénitencier, j’ai découvert l’Aumônerie communautaire, mais je ne cherchais pas particulièrement à prier. J’ai plutôt rencontré des gens fantastiques, bénévoles et aumôniers, qui ont donné leur temps, leur temps pour m’écouter sans me juger, pour me conseiller d’essayer la différence.

 

Après avoir beaucoup cherché et réfléchi, j’ai trouvé une raison qui ferait me sentir mieux. C’était le bénévolat. Aider ceux qui vive des moments difficiles, essayer de faire une différence.

 

À ma sortie de prison, l’Aumônerie m’a offert un toit, un soutien, une écoute,  un espoir et Présence compassion a été un tournant dans ma vie, j’y ai rencontré Daniel Paradis, Judith Poulin et plusieurs autres.

 

Faut absolument décrire l’ambiance de l’endroit. On y rencontre des gens qui vivent des situations peu communes, souvent teintées par la solitude, la misère et le mal de vivre. Et pourtant, lorsqu’on arrive à Présence compassion, on est accueillis par tous ces gens. Nous avons un sentiment commun, celui d’être enfin arrivés à la maison. Cette sensation d’appartenance qu’on ressent est libératrice! Nous ne sommes plus seuls.

 

Il y a le bénévolat, la «table des invités », endroit où on partage quelques moments avec les plus démunis. C’est à notre tour de donner! Vous pouvez pas savoir à quel point c’est gratifiant de savoir que même pour quelques minutes je fais une différence pour cette personne qui, à son tour, n’est plus seule. Pour moi, ces moments sont importants. Ils n’ont pas de prix !

 

Je pourrais écrire encore plusieurs lignes pour expliquer comment tout cela se vit, mais il faut vraiment en faire l’expérience pour bien saisir le bonheur et la joie que ça procure.

 

Puis il y a nos rencontres avec Daniel et Judith. Pour moi ce sont des moments très privilégiés. Échanger avec eux, faire le point sur notre vie, se rassurer de demeurer au bon endroit, pouvoir parler de ce qui ne va pas et être conseillé et non jugé. En tout temps savoir que tu peux communiquer avec des personnes pour qui tu comptes vraiment, des amis.

 

Pour moi aujourd’hui, Présence compassion, c’est mon point de repère, ma famille, mes amis. Ma maison où je suis toujours accueilli à bras ouverts.