"C’est tout un défi de se réinsérer dans la société quand on a passé des années en prison. Souvent les liens familiaux ont été coupés, les amis ont disparu, on se retrouve seul. Il arrive que des problèmes de santé physique et mentale viennent s’ajouter à la stigmatisation sociale. Le regard des autres sur les ex-détenus peut tuer! Difficile alors de trouver un emploi et un logement, encore plus sa dignité, la confiance en soi et le sens de sa vie. La déprime se tient à la porte, les idées noires s’infiltrent dans l’âme. Qui se soucie de moi ?"

(Gérard Laverdure, ex-coordonnateur du Centre de jour, 2011)

La Résidence René Gagnon et la Maison de l’ACM

 

Deux centres d’hébergement ont été mis sur pied par l'Aumônerie communautaire de Montréal. La Résidence René Gagnon et la Maison de l’ACM accueillent des personnes judiciarisées libérées qui ont peu ou pas de ressources. Huit hommes en libération transitoire logent à la Résidence René Gagnon et six à la Maison de l’ACM.

 

Les résidents occupent des chambres privées. Ils ont libre accès à la cuisine commune (avec cuisinière, frigo, laveuse-sécheuse), à la salle de bain, au téléphone et au salon commun. Tous participent à l’entretien de leur résidence.

  

Ces centres d’hébergement permettent aux hommes de faire des démarches pour trouver un emploi, un logement, consolider leurs finances, se refaire un réseau social et augmenter leur confiance en eux. Ils peuvent demeurer à leur résidence jusqu’à la fin de leur sentence.

 

Un responsable de l’Aumônerie communautaire de Montréal (ACM) assure une présence régulière auprès des locataires.

Résidence René-Gagnon

maisonrenegagnon@gmail.com

Richard Bonetto : 514-779-5145

Laurent Champagne 514-978-8881

Maison ACM

acmontreal@hotmail.com

Laurent Champagne 514-978-8881

©

  Aumônerie communautaire de Montréal 2020

  • Facebook Social Icon